SENEGAL-ONU-ARMEES

Des autorités rendent hommage au capitaine Mbaye Diagne

2015-05-29 15:16:38 GMT

Dakar, 29 mai (APS) – Des responsables des Nations unies et des autorités civiles et militaires du Sénégal ont rendu hommage, vendredi, à Dakar, au capitaine sénégalais Mbaye Diagne, considéré comme un “héros” du génocide de 1994 au Rwanda, où il a sauvé la vie de nombreuses personnes avant de périr.

Le capitaine Diagne était observateur militaire de la Mission des Nations unies pour l’assistance au Rwanda, au moment du génocide qui a fait quelque 800 mille morts, selon un bilan de l’ONU.

Dans ce pays d’Afrique de l’Est, il a sauvé des centaines, voire des milliers de personnes lors du génocide, avant de périr, le 31 mai 1994, à l’âge de 36 ans, affirment les Nations unies.

“Mbaye Diagne est un grand officier qui s’est sacrifié (…) pour sauver des vies. C’est un modèle pour les jeunes générations. Il a sauvé des milliers de vie durant le génocide”, a témoigné le général Amadou Kane, qui représentait le ministre sénégalais des Forces armées à la célébration de la Journée internationale des casques bleus, à Dakar.

Les Nations unies célèbrent les casques bleus, le 29 mai de chaque année.

La mémoire du capitaine Mbaye Diagne restera “gravée à jamais dans l’esprit de tout le monde. C’est une fierté pour le Sénégal que les Nations unies honorent et immortalisent la mémoire d’un soldat mort en sauvant des vies”, a ajouté le général Kane.

En présence de membres de la famille du capitaine Diagne, les représentants des Nations unies en Afrique de l’Ouest et les autorités civiles et militaires du Sénégal ont tous loué “la bravoure”, “la dignité” et “le sens de l’honneur” du défunt soldat.

Sans tenir compte des barrières ethniques, des races et des religions, dans un Rwanda en plein génocide, il a sauvé des vies au détriment de la sienne, ont-ils rappelé.

Huit casques bleus sénégalais morts dans des missions des Nations unies, dont le capitaine Mbaye Diagne, ont été décorés à titre posthume de la Médaille Dag Hammarskjold de l’ONU, à New York, ce vendredi.

Les Nations unies ont décidé en mai 2014 de décerner la Médaille Mbaye Diagne à ceux qui se sont distingués par leur “bravoure” en participant aux missions onusiennes de maintien de la paix.

Le conseil de sécurité de l’ONU avait reçu en avril de la même année une proposition dans ce sens, qui émanait de l’ambassadeur de la Jordanie à l’ONU, le prince Zeid Ra’ad Zeid al-Hussein. Ce dernier avait fait cette proposition après avoir vu un documentaire de la BBC sur le capitaine Mbaye Diagne.

Les participants de la cérémonie de ce vendredi, à Dakar, ont par ailleurs salué le rôle du Sénégal dans les opérations de maintien de la paix, sous l’égide des Nations unies.

Le Sénégal est le septième contributeur le plus plus important – au niveau mondial – au maintien de la paix dans le monde, du point de vue de l’effectif de ses soldats et policiers travaillant pour l’ONU, selon les représentants de cette organisation à Dakar.

Quelque 3.500 éléments de la police et de l’armée sénégalaises participent actuellement à des opérations en faveur de la paix, sous la direction des Nations unies, en République centrafricaine (RCA), en Haïti, en République démocratique du Congo, au Soudan, en Cote d’Ivoire et au Soudan du Sud.

Selon l’envoyée spéciale des Nations unies pour le Sahel, Hiroute Guebre Sellassie, au moins 3.300 membres du personnel de maintien de la paix de l’ONU, dont 126 en 2014, ont trouvé la mort en participant à des missions onusiennes.

“Le Sénégal (…) a pris l’engagement de participer à l’instauration de la paix, partout dans le monde”, a souligné le général Amadou Kane.

Le général Mamadou Guèye Faye, Haut commandant de la Gendarmerie nationale et directeur de la justice militaire du Sénégal, des membres du corps diplomatique et d’autres personnalités ont participé à la cérémonie.

SK/ESF

http://www.aps.sn/articles.php?id_article=142732